mardi 30 septembre 2008

Douloureux déboguage

Ma récolte du jour, environs 40 kilos de châtaignes. Ce fruit possède des qualités nutritionnelles exceptionnelles.
Ces perles rousses se cachent à l'intérieur de bogues, redoutables carapaces d'épines. L'implantation de leurs pics acérés ressemble étrangement à celle du hérisson lorsqu'il se met en boule, il devient alors impossible de saisir la bogue sans que plusieurs épines viennent se planter dans les doigts.

J'ai essayé les coups de bâton comme les coups de pied et les gants de chantier pour soustraire ces garces de châtaignes à leurs fulminantes forteresses. Sérieux, je m'en sors avec des épines partout, du bout des orteils au sommet du crâne tant ces viles aiguillons sont aptes à transpercer les matières dans le but de rompre incarnés.

M'enfin bon, elles finiront bien par sortir à un moment ou à un autre, j'arrête de taper, ça fait trop mal...

5 commentaires:

ira a dit…

merci didier,très éducatif, je n'ai pas su que les châtaignes se trouvent dans de bogues épineuses,
je ne les ai que vu sur le sol, après la déhiscence, voici une belle photo sur wiki --->
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/94/Chestnut03.jpg

Saperli a dit…

ça me rappelle de douloureux souvenirs d'enfance ! Et après cet épineux ramassage, plusieurs fois dans l'hiver, à la veillée,on se brûlait les doigts en les épluchant sitôt sorties de l'eau bouillante...

Didier, a dit…

@ira : Cette photo est effectivement superbe. :P

@saperli : J'étais encore ce soir à éplucher. Et maintenant faut que j'aille sortir le reste de ma récolte, celle à stocker pour l'hiver, de l'eau salée... :(
C'est contraignant mais ça vaut le coup de s'enquiquiner un peu tellement c'est bon. :)

ira a dit…

oui, vous avez raison, "ça vaut le coup de s'enquiquiner un peu",
en fait vous avez de la chance, je suis jaloux :-)

Didier, a dit…

@ira : Il y a des châtaigners sauvages un peu partout aux quatre coins de la planète, souvent le long des routes, il suffit de se baisser pour ramasser... :p